John Logie BAIRD


John L. BAIRD est né en Ecosse à Dubeton et passe une partie de son enfance à Helensburgh. Il a 22 ans lorsque l'esprit encore remplit des aventures de son auteur préféré H.G.WELLS, il entreprend à Londres, dans son grenier-atelier de Soho, ses premiers essais de télévision (photo ci-dessous).



Il obtient des premiers résultats vers 1924/1925: une image grossière de "Stocky Bill", la marionnette de ventriloque qui lui sert de modèle se dessine sur le disque synthétiseur. Ses debuts sont fort modestes, ayant un budget très limité. Il expérimente avec des moyens de fortune ( objets de récupération tels phares de bicyclettes) la mise en pratique du disque de NIPKOW.

A cette époque aux USA, C.Francis JENKINS procède lui aussi à des essais de télévision et réussit à transmettre des images fixes de silhouettes découpées en noir sur fond blanc. J.L. BAIRD progresse rapidement dans ses expériences et bientôt il réalise un système complet de télévision à distance.

Puis, la firme anglaise PLESSEY construit en 1930 le "TELEVISOR", récepteur à disque de Nipkow, 30 lignes, pour la J.L. BAIRD Co. qui le commercialisera en petite quantité. (photo ci-dessous).




Début 1928, J.L. BAIRD réalise une première transmission d'image entre Londres et Glasgow. Peu de temps après, au mois de février, c'est la grande première de transmission transatlantique d'une scène télévisée entre Londres et New York.

Les propriétés récemment découvertes de communication à grande distance des ondes courtes, sont mises à profit pour cette expérience.



Gageons que la qualité de l'image devait encore laisser à désirer et la synchronisation délicate, mais l'émerveillement de la nouveauté était au rendez-vous!

Ce succès attire l'attention de nombreux pays. La France, en l'occurence la Compagnie des Compteurs de Montrouge, représentée par son PDG, Mr. Ernest CHAMON accompagné de son Directeur Mr. Jean Le DUC, en voyage à Londres, rencontrent Mr. BAIRD.
A leur retour en France, Ernest CHAMON demande à Jean Le DUC de créer un service de télévision. Avec pour collaborateur René BARTHELEMY, la C.D.C. se lance à son tour dans la grande aventure.

 Pendant ce temps, BAIRD continue a expérimenter sans relâche et invente son 'Phonovisor', appareil aparenté au phonographe et réussit à graver des images sur disques en aluminium, dont certains ont été  retrouvé dans les années 1990 et restaurés (voir site de Don Mc. LEAN).
Au début des années 30, BAIRD invente également le 'Noctovisor' pour la prise de vue nocturne et s'intéresse à la télévision en couleur. De santé précaire, il décède en 1946.
 Pour plus d'information sur l'homme et sa vie, voir le site de son fils, Malcom BAIRD, ainsi que les nombreux liens qui s'y rapportent.

Video en anglais de la NBTVA sur John L.Baird


J.L.BAIRD. Archives photos.

Histoire