Général Gustave Auguste FERRIE.
(1868 - 1932)



Le Général FERRIE, personnage emblématique s'il en est, a été l'artisant infatigable de la naissance et du développement de la radio militaire et civile en France.

Gustave Auguste FERRIE est né à Saint-Michel-de-Maurienne le 19 novembre 1868. Il entre à Polytechnique en 1887. A sa sortie, il est affecté au génie, puis il accomplit en 1893 un stage de trois mois à l'école de télégraphie militaire du Mont Valérien, où il y est accueilli par le commandant BOULANGER.

Promu capitaine, FERRIE prend le commandement de cette école, moins de quatre ans plus tard. En octobre 1899, FERRIE et le général BOULANGER publient le premier ouvrage français sur la T.S.F.

C'est la catastrophe due à l'éruption de la montagne pelée en Martinique, le 8 mai 1902, qui donne à la T.S.F. française ses lettres de noblesse. La rupture des câbles sous-marin ayant interrompu toute liaison avec la métropole, le Ministère des Colonies demande à FERRIE d'installer des postes transmetteurs de radio pour rétablir les communications.

En 1904, le gouvernement donne son accord à la proposition de Gustave EIFFEL. d'utiliser la tour comme support d'antennes, ainsi que la mise en place d'un local situé au pied de l'édifice. FERRIE est chargé de l'installation. Le capitaine FERRIE est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur en 1905. Il est promu lieutenant colonel en 1914 et il fait installer la station de Lyon-La-Doua, qui permettra de communiquer avec les alliés russes au cours de la première guerre mondiale.

En 1915, il est promu colonel et devient conseiller technique de toutes les armées alliées. Sous sa direction est installé le poste émetteur de plus puissant du monde (à l'époque) à Bordeaux-Croix d'Hins.

FERRIE poursuit une brillante carrière montrant d'excellentes compétences tant dans le domaine militaire que dans le domaine technique. En 1922, il est nommé à l'Académie des Sciences.

En 1927, il devient Grand Officier de la Légion d'Honneur. Au mois de mai 1930, FERRIE reçoit sa quatrième étoile de général. Cependant, au fil du temps, le général FERRIE n'a pas oublié le sapeur BARTHELEMY, brillant ingénieur et mathématicien, issu de l'Ecole Supérieure d'Electricité, qui servait sous ses ordres à la télégraphie militaire du Mont Valérien. Aussi, lorsqu'il apprend que, à la demande de la Compagnie des Compteurs de Montrouge, René BARTHELEMY a créé un laboratoire de télévision expérimentale, il lui accorde aussitôt tout l'appui que sa notoriété lui permet.

Pourtant, le général FERRIE ne connaîtra pas l'ère de la télévision cathodique. Victime d'une appendicite mal soignée, en 1932, il est terrassé par une attaque soudaine. Alors qu'il s'est assoupi, il reçoit la grand croix de la Légion d'Honneur des mains du maréchal FRANCHEY d'ESPEREY et s'éteint finalement à l'hôpital du Val de Grâce à Paris, le 16 février 1932.

Lien vers Biographie Ferrié

Retour histoire